Eric Pougeau

eric pougeau

« Moi je sais bien que je te ferais fuir si tu savais ce que je pense vraiment. C’est vraiment un coup à frémir, un coup à claquer des dents. »

 

Eric Pougeau aime les sujets sensibles : famille, religion, mort, morale ou violence. Autant de sujets universels qui nous touchent intimement.

D’abord abordés frontalement – couronne de fleurs mortuaires ornée d’un bandeau aux lettres joliment dorées « salope », il entreprend ensuite des oeuvres plus sobres et donc plus insidieuses encore.

Il s’agit en l’occurrence de ces petits mots laissés habituellement par des parents sur la table de la cuisine ou le frigo, à l’attention de leurs enfants. D’habitude, le but est de rappeler qu’il faut finir les pâtes, penser à faire ses devoirs ou ranger sa chambre.

Autant dire que c’est avec une grande économie de moyens – de simples mots griffonnés à la main, que l’artiste nous rend complice-voyeur d’échanges intimes entre adultes et enfants. Il réveille le père, la mère, l’adulte protecteur qui défend chaque jour son enfant, sa chair et son sang.

Par cette froide mise en scène du quotidien ordinaire prêt à basculer dans le chaos, on voit soudain poindre une violence contenue, schizophrénie effroyablement malsaine à la limite de la rupture qui vient nous éclabousser violemment au passage, dans un rapport de force explicite. Tout ça par la force de mots non galvaudés.

Mots détestables peut être, choquants probablement. Mais impossible d’y rester totalement indifférent.

 

Eric Pougeau : « Je me sers de la famille comme moyen, comme lieu pour tenter de critiquer des systèmes qui dépassent je crois le cadre familial. Volonté d’autorité, de pouvoir, de manipulation, d’envahissement, de possession, de culpabilisation, d’enfermement, et autres.

Je pense qu’il y a dans la famille, dans la sphère de l’intime, des enjeux de pouvoir et d’intérêt que l’on peut retrouver dans la vie publique, sociale. J’imagine une pyramide d’autorité dont la famille serait la base mais qui comporterait déjà toutes les possibilités de pouvoir sur l’individu, toutes les possibilités d’écrasements physiques et psychologiques, de terrorisme et d’abandon. »

Galerie Olivier Robert

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s