Dan Miller

danjpg dan-miller-arte-outsider

Dan Miller, artiste autiste ou le contraire ?

Un débat  qu’implique forcément ce type d’artistes dit d’Art brut. Car peut-on dissocier un artiste – ce qu’il est, ce qu’il vit – de son oeuvre.  Dit autrement, une oeuvre ne devrait-elle pas se suffire à elle même, et se passer de contexte.

Dan Miller est obsédé par les mots, les chiffres. Il les écrit, les réécrit au stylo, au feutre ou à la machine à écrire, superposant à l’infini des strates de mots jusqu’à une confusion esthétique. Une accumulation de mots rageuse, incontrôlable, insensée, magnifique. Travail typographique quasi-involontaire.

Pourtant, au même titre que les oeuvres réalisées par des enfants en centre psychiatrique – vierge de toutes influences et d’une sincérité indiscutable, il serait passionnant de juger ce travail réalisé par un artiste lambda.

Mais ce même type de travail serait-il aussi apprécié si l’artiste n’était pas autiste ? Dit autrement sa qualité esthétique et son message constituent-ils son argument principal ?

Par exemple, sans savoir que Dan Miller est autiste profond, les collectionneurs s’intéresseraient-ils autant à ce même travail ? Au delà de l’intérêt même du travail de Dan Miller, la question reste finalement ouverte.

+ Galerie Berst

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s