Chino Otsuka

1. 1976+2005, Kamakuraotsuka1-1975-2009-Pont-des-Arte-FranceChino-Otsuka-Imagine-Finding-me-3chino otsuko

A la question « s’il n’y en avait qu’une seule, avec quelle personne voudriez revivre une journée ? » Chino Otsuko n’a pas répondu Gandhi ou Lennon. Elle a répondu « moi il y à 20 ans ».

Japonaise déracinée en Angleterre à l’âge de 10 ans, son travail de retouche photo, Imaging finding me, vient revisiter en simple touriste japonaise, sans grande déclaration mais avec sensibilité, les photos à priori anodines et sans grand intérêt d’une enfance solitaire, banale et sans prétention.

Dans ses séries précédentes, Memoriographies et Tokyo 4-3-4-506, l’artiste revisitait déjà, comme si c’était la première fois, les lieux visités dans son enfance.

Elle continue donc ici un voyage dans le temps renouvelable à l’infini (imaginons trois Chino sur les mêmes photos dans vingt ans), s’offrant une introspection unique : un double d’elle même en délicate surimpression.

Chino Otsuka

« If, again, I have a chance to meet, there is so much I want to ask and so much I want to tell. »

http://chino.co.uk/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s